• fmontalant

Comment calculer le coût réel d’une embauche ?

Dernière mise à jour : 2 janv. 2020

Bon nombre de Responsables RH ont pour habitude de prendre en compte le coût direct du nouveau salarié, à savoir son salaire brut, les cotisations sociales patronales, les avantages divers…mais oublient souvent de prendre en considération le coût lié au recrutement du salarié.

V&F Expertise Comptable, coût réel embauche

Le coût d'un salarié pour l'entreprise n'est pas exclusivement constitué par le salaire brut figurant sur le contrat de travail et les charges sociales patronales afférentes. Les coûts liés au processus de recrutement, à l'intégration ou encore le coût d'un mauvais recrutement sont aussi à prendre en compte dans le calcul.


Quel que soit le type d'embauche, nous sommes à vos cotés pour vous indiquer le coût réel que va engendrer cette nouvelle embauche.

Calcul du coût direct d'une nouvelle embauche


Pour définir le coût direct d'un salarié pour l'entreprise, il faut prendre en compte les éléments suivants :

- le salaire brut : salaire figurant sur le contrat de travail

- les cotisations patronales : le pourcentage de charges patronales diffère selon le niveau de rémunération du salarié et son statut (cadre ou non cadre)

- les avantages divers : participation de l'employeur aux frais de transport et tickets restaurants...


Calcul du coût indirect d'une nouvelle embauche

  • Coût lié au processus de recrutement : il est nécessaire de prendre en compte le coût horaire chargé des différents acteurs du recrutement multiplié par le temps passé pour chaque phase du recrutement (rédaction de l'annonce, analyse des candidatures, entretiens…).

  • Coût lié au processus d'intégration : il est nécessaire de prendre en compte les coûts liés à l'intégration du salarié. Par exemple la rédaction du contrat de travail, visite médicale, organisation du poste de travail, parcours d'intégration, formation interne… Ces temps passés doivent être évalués en fonction du coût horaire chargé de l'intervenant.

Mais ce n'est pas tout, il faut également ajouter :

- le coût du manque à gagner pour l'entreprise lié au temps d'attente entre la date de recrutement et l'arrivée effective du salarié.

- le coût du manque à gagner pour l'entreprise correspondant au temps nécessaire pour que le nouvel arrivé prenne effectivement en charge ses missions. On parle ici de coût d'improductivité.


On peut résumer et définir le coût du recrutement et de la phase d'intégration entre 15 et 25 % du salaire brut annuel du nouvel arrivant.


  • Coût lié à un mauvais recrutement : le coût de recrutement peut rapidement s'envoler en cas de "mauvais recrutement". Des coûts supplémentaires s'ajouteront : mise en place de la procédure de rupture, réalisation du solde de tout compte, perte d'exploitation dûe à toute la période d'improductivité du salarié, lancement d'un nouveau processus de recrutement et d'intégration pour remplacer le "mauvais recrutement".





Notre Cabinet d'expertise comptable, situé à Paris, vous accompagne dans la gestion sociale et l'assistance RH de votre société. N'hésitez-pas à nous solliciter.


V&F Expertise Comptable

436 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout