• fmontalant

Trésorerie nette : comment l'améliorer ?

Dernière mise à jour : 13 janv. 2020

La trésorerie nette d’une TPE/PME est un indicateur financier essentiel. Son état est une préoccupation majeure du chef d’entreprise.

V&F Expertise Comptable, trésorerie nette

La trésorerie nette ne doit pas être confondue avec le résultat. C’est la différence entre le Fonds de Roulement Net Global (FRNG) et le Besoin en Fonds de Roulement (BFR). Plus concrètement, la trésorerie nette est l’ensemble des sommes d’argent mobilisables à court terme, au-delà des sommes nécessaires à l’entreprise pour financer les décalages de flux de trésorerie entre encaissements (recettes) et décaissements (dépenses).


Elle est positive lorsque les ressources de l’entreprise permettent de couvrir l’intégralité de ses besoins, reflétant un excédent de liquidités mobilisable, si toutefois la situation est permanente pendant tout le cycle d’activité.

Une trésorerie nette négative révèle au contraire une insuffisance de liquidités pour faire face aux besoins. Cette situation préoccupante ne peut être que temporaire car elle représente un danger, laissant présager un risque de faillite.

Afin de veiller à ce que la trésorerie nette soit toujours positive, l’expert-comptable identifie avec le chef d’entreprise les leviers d’améliorations possibles et les solutions envisageables.

Il y a plusieurs moyens envisageables pour améliorer la trésorerie nette de l’entreprise :


  • Améliorer la trésorerie nette via l’augmentation du chiffre d’affaires

L’augmentation du chiffre d’affaires est nécessairement une bonne chose. Toutefois, le besoin en fonds de roulement étant proportionnel, la trésorerie nette se dégrade lorsque le chiffre d’affaires augmente. Ce qui explique les nombreuses difficultés rencontrées par les entreprises en forte croissance. Pour y pallier, il est nécessaire d’anticiper les difficultés de trésorerie liées à la hausse du chiffre d’affaires en augmentant les financements court terme de la société.


  • Améliorer la trésorerie nette via une meilleure gestion du Besoin en Fonds de Roulement

Le Besoin en Fonds de Roulement peut être optimisé en pilotant les flux de trésorerie : diminution des délais de paiements des clients, augmentation des délais de paiements des fournisseurs, baisse des stocks…

La diminution du besoin en fonds de roulement passe par la mise en place et l’application de procédures strictes à tous les niveaux de l’entreprise. Si nécessaire, il peut aussi être envisagé de financer les créances clients via une société d’affacturage.


  • Améliorer la trésorerie nette via une meilleure rentabilité

Le fait d’avoir une activité peu ou pas rentable et parfois des pertes antérieures importantes augmente le Besoin en Fonds de Roulement de l’entreprise.

La détermination du seuil de rentabilité de l’entreprise est un élément important que doit connaître le chef d’entreprise pour parvenir à une trésorerie nette positive. Par ailleurs, il peut être nécessaire de réaliser une augmentation de capital, venant ainsi apurer les pertes antérieures et diminuer le Besoin en Fonds de Roulement.


  • Améliorer la trésorerie nette via le financement externe

Souhaiter financer son développement et sa croissance par auto-financement n’est pas une bonne idée. Dans le cadre d’une gestion optimisée, une analyse rigoureuse de la rentabilité prévisionnelle permet d’obtenir des financements de moyen et long terme, améliorant ainsi la trésorerie nette. Le besoin en fonds de roulement est anticipé et l’entreprise ne risque pas de difficultés de trésorerie à court terme, bien moins évidentes à gérer et à solutionner.






Notre Cabinet d'expertise comptable, situé à Paris, identifie avec vous les leviers d'amélioration de votre trésorerie nette. N'hésitez-pas à nous solliciter.


V&F Expertise Comptable

509 vues0 commentaire